Aérospatiale, bientôt l’impression 3D en tandem avec la simulation thermique ?

Aérospatiale, bientôt l’impression 3D en tandem avec la simulation thermique ?

La simulation thermique d’équipements électroniques avec 6SigmaET a réduit de manière importante le nombre de prototypes et les coûts associés. Elle est largement utilisée dans l’industrie aérospatiale française et mondiale : Airbus, Safran, Zodiac Aerospace, Dassault Aviation, Cobham, Thales, Interface Concept, Meggitt. Elle permet de valider la conception de nouveaux équipements. Cela garantit leur fiabilité et ainsi assure la sécurité de ceux qui empruntent des avions. La simulation thermique donne aussi la possibilité de déployer des satellites ou d’envoyer des engins spatiaux sur Mars.

 

Les ingénieurs aérospatiaux se tournent vers l’impression 3D dès le début du processus de conception. En effet, il s’agit d’un moyen plus rapide, plus flexible et plus agile de créer des prototypes. Avec ces prototypes, les ingénieurs vérifient que le dispositif s’adaptera à un environnement particulier. Ils utilisent ainsi la technologie d’impression 3D pour tester des formes de composants et des boîtiers inhabituels dans des environnements de plus en plus compacts.

 

 

À terme, l’évolution de l’impression 3D permettra aux ingénieurs d’imprimer des pièces mécaniques destinées à être utilisées en grande quantité dans des scénarios réels. Par exemple, en matière de gestion thermique, les dissipateurs thermiques traditionnels à micro canaux laissent des canaux non uniformes dans la plaque froide. Mais en utilisant l’impression 3D, les ingénieurs peuvent créer une finition de surface plus uniforme et être plus précis sur la taille des canaux. Ceci leur donne un bien meilleur contrôle.

 

À l’avenir, l’impression 3D et la simulation thermique iront de pair. L’électronique devenant de plus en plus compacte, les ingénieurs rechercheront des possibilités subtiles d’évacuer la chaleur. La simulation jouera un rôle essentiel dans l’identification de ces possibilités. Quant à l’impression 3D, elle peut aider à concevoir des produits plus petits et plus complexes.

 

Quelques paroles d’experts

 

« Même s’il faut rester prudent en raison de la criticité de la conception et des performances, le secteur aérospatial devra finalement adopter l’impression 3D pour ses produits afin d’améliorer considérablement les performances thermiques des dispositifs. » Mark Seymour – Future Facilities

« L’impression 3D est vraiment importante pour valider votre conception. Vous devez savoir que vos composants s’emboîteront et fonctionneront dans l’environnement auquel vous les exposez. » Johanne Sevigny – CMC Electronics

« Nous utilisons l’impression 3D pour une grande partie de notre prototypage. Nous pouvons ainsi essayer d’avoir une idée de la forme que prendra le système. Cependant, nos enregistreurs de données doivent être suffisamment solides pour résister aux forces d’un éventuel accident. C’est pour cela que nous n’utilisons pas l’impression 3D dans le produit fini. » David Flores – Physical Optics Corporation

 

En raison de sa nature conservatrice, l’industrie aérospatiale n’utilise pas encore l’impression 3D pour ses produits finis. Toutefois, nombre d’ingénieurs de conception pensent que ce changement interviendra à l’avenir. Le duo Simulation avec 6SigmaET pour valider des conceptions innovantes et réalisation de pièces par impression 3D se met en place pour relever les défis thermiques de demain.